Nécropole et atlas : automatisation de la réalisation d’un catalogue de sépultures

Dans le cadre des 1ers Rendez-vous du Gaaf autour de l’archéomatique en archéologie funéraire dont le thème sera Enregistrement et analyse spatiale en anthropologie et archéologie funéraire : du territoire à l’os La réalisation d’un catalogue de sépultures est une étape longue et fastidieuse pour tout responsable d’opération ou archéo-anthropologue. QGIS et la fonctionnalité de… Poursuivre la lecture Nécropole et atlas : automatisation de la réalisation d’un catalogue de sépultures

Création et utilisation d’une base de données relationnelle, attributaire et spatiale avec les logiciels QGIS et SQLite/Spatialite (2ème session)

Les outils et les données SIG se sont démocratisés en archéologie depuis une dizaine d’années, notamment via l’utilisation de logiciels libres tels que QGIS. Les données issues de la recherche ou des opérations de terrain, spatialisées ou non, peuvent être structurées en bases de données à composante spatiale et intégrées dans les logiciels SIG. Cet… Poursuivre la lecture Création et utilisation d’une base de données relationnelle, attributaire et spatiale avec les logiciels QGIS et SQLite/Spatialite (2ème session)

Méthodes d’interpolations appliquées aux données archéologiques avec R: exemple d’application du krigeage.

Affiche Krigeage

Modéliser une surface à partir de données ponctuelles est possible à l’aide des SIG. Il existe plusieurs méthodes d’interpolation spatiale qui ont leurs avantages et leurs inconvénients. La méthode du krigeage, méthode probabiliste (géostatistique), est la plus objective car elle permet de prendre en compte la distribution spatiale de la variable étudiée dans le calcul… Poursuivre la lecture Méthodes d’interpolations appliquées aux données archéologiques avec R: exemple d’application du krigeage.

Création et utilisation d’une base de données relationnelle, attributaire et spatiale avec les logiciels QGIS et SQLite/Spatialite

Les outils et les données SIG se sont démocratisés en archéologie depuis une dizaine d’années, via l’utilisation de logiciels gratuits tels que QGIS par exemple. Les données issues de la recherche ou des opérations de terrain, spatialisées ou non, peuvent être structurées en bases de données à composante spatiale et intégrées dans les logiciels SIG.… Poursuivre la lecture Création et utilisation d’une base de données relationnelle, attributaire et spatiale avec les logiciels QGIS et SQLite/Spatialite

Analyser et regrouper des périodes chronologiques : applications statistiques en archéologie avec R et Rstudio

L’analyse de données archéologiques dans le temps peut se faire à de nombreuses échelles et sur des éléments très différents (éléments matériels, objets historiques, sites archéologiques, etc.). À partir d’un tableau de contingence – comprenant le comptage des éléments étudiés par période chronologique (ligne) et par variable (colonne) – plusieurs méthodes statistiques peuvent être appliquées… Poursuivre la lecture Analyser et regrouper des périodes chronologiques : applications statistiques en archéologie avec R et Rstudio