SIG : de la carte archéologique à l’analyse des dynamiques urbaines

Six ans après la tenue de la dernière rencontre de l’Atelier « Ville » du réseau ISA, une nouvelle table-rondea eut lieu les 16 et 17 mai 2013 à Toulouse. L’objectif de ces deux demi-journées était d’échanger et de faire le point sur la diversité des approches spatio-temporelles retenues par les archéologues qui s’intéressent aujourd’hui aux villes. L’accent a été plus particulièrement mis sur l’utilisation des SIG comme outil de gestion des données archéologiques mais surtout comme outil d’analyse des transformations urbaines.

Plusieurs thèmes spécifiques ont être abordés durant cette rencontre, comme par exemple la résolution de l’enregistrement, la fiabilité des données, la pluralité des sources, la prise en compte du temps long, l’intégration de données 3D, etc. Des recherches plus globales, comme celles menées sur l’évaluation par exemple, ont apporté un éclairage intéressant à cette rencontre. Des retours d’expériences reposant sur des études monographiques pourront également être discutés notamment pour les questions que celles-ci soulèvent et pour la contribution que les analyses spatiales apportent à la compréhension de la ville, voire du fait urbain lorsque des études comparatives de trajectoires de villes sont menées.

Présents