Logo ISA

Partenaires

Logo CNRS
Logo Réseau des MSH





Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Bibliographie > Bibliographie

Bibliographie

2013

2012


  • BERTONCELLO F., BRAEMER F. Variabilités environnementales, mutations sociales: nature, intensités, échelles et temporalités des changements : actes des rencontres, 20-22 octobre 2011. Antibes : Éd. APDCA, 2012. 249p. p.ISBN : 2904110526.
    Résumé : Le thème du colloque répond à une préoccupation majeure de la communauté scientifique, au croisement des sciences de la Terre, de l’Environnement et de la Société, relative à la perception des interactions entre les facteurs naturels et anthropiques sur l’évolution des environnements et des sociétés. Cette approche interdisciplinaire se traduit par l’implication de plusieurs institutions et réseaux dans l’organisation du colloque : Institut National de Recherche en Archéologie Préventive (INRAP), réseau PALEOMEX (Programme MISTRAL CNRS INSU-INEE), GDR MODYS « Modélisation des Dynamiques Spatiales » (INSHS), ANR BIOARCHEODAT (Projet ANR Corpus MNHN). La question centrale est celle de l’impact respectif des processus naturels (climatiques essentiellement) et anthropiques dans les dynamiques sociales et environnementales, que l’on peut désormais restituer avec de plus en plus de finesse. Les nombreuses études récentes et en cours permettent en effet de préciser notre connaissance de la variabilité climatique, en particulier holocène, et d’obtenir des niveaux de résolution chronologique et géographique de plus en plus fins. Parallèlement, le développement des inventaires archéologiques thématiques ou généraux, la multiplication des prospections ainsi que des grands chantiers d’archéologie préventive ont permis d’obtenir des informations détaillées sur les modalités d’occupation du sol dans des aires géographiques et chronologiques variées. On est donc progressivement en mesure d’identifier les réponses sociales, économiques et techniques apportées par les groupes humains aux contraintes diverses imposées par les variations climato-environnementales et leurs conséquences sur les paysages. Par ailleurs, les approches socio-environnementales permettent de mesurer les impacts sur le milieu générés par les aménagements et les différentes formes d’exploitation anthropiques (rétroactions négatives). Pour dépasser les interprétations déterministes et mécanistes qui recherchent des relations directes de causes à effets, et envisager les relations sociétés-milieux dans la perspective d’un système en co-évolution, il est nécessaire de proposer des modèles de représentation et d’interprétation de plus en plus nuancés et adaptés à la variabilité des situations étudiées et des fonctionnements régionaux des géosystèmes et des anthroposystèmes. Cela passe par la mobilisation de données hétérogènes (climatiques, paléoenvironnementales, archéologiques, historiques…), souvent lacunaires, de résolutions chronologiques et spatiales variées et différents degrés de précision. De même, les effets des changements climatiques et des actions anthropiques sur les environnements et les sociétés ne se manifestent pas avec la même intensité, selon les mêmes rythmes ni les mêmes échelles. Ce sont ces questions de nature, d’intensité, de seuils, d’échelles et de temporalité des impacts climatiques et anthropiques, principaux enjeux de la modélisation des dynamiques socio-environnementales, que ce colloque se propose d’explorer.

  • LAPLAIGE C. Comparaison de signaux (géophysique, LiDAR) utilisés dans l'étude des dynamiques anthropiques et naturelles [En ligne]. [s.l.] : Université de Franche-Comté, 2012. Disponible sur : < http://zotero.msh-vdl.fr/reseau_isa/These_LaplaigeC_2012.pdf >
    Résumé : La caractérisation de la réalité matérielle du paysage impose d'une part de reconnaitre avec précision le cadre physique et d'autre part de saisir les interrelations entre les hommes et l'environnement, conditions indispensables à l'appréciation des origines du modelé du paysage. La compréhension des paysages passés se fonde en partie sur l'analyse de différentes sources documentaires qui permettent ensemble de caractériser bon nombre des évolutions paysagères intervenues notamment depuis l'époque moderne. Toutefois, les aménagements plus anciens ne sont ni localisés ni représentés sur des cartes. Leurs traces sont alors décelées dans le paysage actuel de manière efficace grâce notamment à la mise en oeuvre conjointe de diverses méthodes de détection : la photographie aérienne, enregistrant des variations topographiques ou colorimétriques à la surface du sol et le système LiDAR (Light Detection And Ranging), mesurant les variations microtopographiques à l'aide d'un laser. L'étude d'autres paramètres, imperceptibles à nos sens, permettent également d'appréhender les traces des paysages passés. Les méthodes géophysiques détectent la présence de vestiges ou de structures enfouies qu'aucun indice ne signale en surface grâce à la mesure des propriétés physiques du sol. Il est largement admis que les méthodes de prospection sont susceptibles de fournir des données archéologiques quant à l'occupation du sol et/ou l'exploitation du territoire. A ce titre, elles ont été appliquées depuis plusieurs années sur le site de l'agglomération antique d'Epomanduodurum (Mandeure-Mathay, Doubs) dans le nord Franche-Comté. Cette ville est considérée, par sa taille, son équipement urbain et sa parure monumentale comme la seconde de Séquanie derrière la capitale de cité Vesontio (Besançon, Doubs). Ce travail de recherche se propose donc de comparer, à différentes échelles spatiales, l'apport respectif de plusieurs méthodes de prospection à l'étude de dynamiques naturelles et anthropiques dans un espace géographique de 80 km², centré sur la ville antique, associant un tronçon de plaine alluviale du Doubs aux plateaux calcaires environnants. Durant cette étude, il a été possible, entre autre, de développer des outils aidant à la détection des structures archéologiques et géologiques. Les résultats ont aussi permis de redéfinir en partie la topographie de l'agglomération antique.
    Mots-clés : Antiquité, dynamiques naturelles et anthropiques, Epomanduodurum, LiDAR, paysage, photographie aérienne, prospection géophysique, Protohistoire, ressources naturelles, Système d'Information Géographique.
  • LEPAON T. Les thermes antiques de Gerasa (Jordanie) et la pratique du bain au Proche-Orient à l’époque romaine, sous la direction de Jacques Seigne. Tours : Université François Rabelais, 2012.
    Résumé : Pendant longtemps, les complexes balnéaires du Proche-Orient en général, et de Jordanie en particulier, ont fait figure de parent pauvre de la recherche sur les établissements thermaux du monde romain. En effet, comme l’ont montré, involontairement, les dernières synthèses portant sur l’évolution de la pratique balnéaire, le manque de travaux récents et fiables sur cette région rend toute étude synthétique délicate. D’autre part, les nombreuses études réalisées depuis quelques années se limitent le plus souvent à de simples études de cas n’ayant pas d’ambition synthétique : elles se limitent à des cas isolés, géographiquement dispersés ou à une période déterminée, soit l’Antiquité, soit la période musulmane. Le site de l’ancienne Gerasa de la Décapole, à lui seul, offre pour la première fois l’occasion d’étudier, à l’échelle d’une ville, l’évolution architecturale et l’évolution de la pratique balnéaire publique entre les 2e et 6e siècles de notre ère. Huit édifices thermaux sont aujourd’hui connus, des vastes « grands thermes de l’est » (25000 m²) construits au milieu du 2e siècle ap. J.-C. aux modestes « petits thermes de l’est » (370 m²) mis en place au milieu du 5e siècle puis rénovés un siècle plus tard. De plus, les nombreuses découvertes épigraphiques et statuaires, réalisées depuis plus d’un siècle, révèlent que si les édifices d’époque romaine furent érigés grâce à la générosité des évergètes de la cité antique, d’autres, tel que les « bains de Placcus », résultèrent probablement d’une demande des notables ecclésiastiques, autorité politique et religieuse de la ville byzantine. Certains de ces monuments, dont les ruines se dressent encore à plus de 12 mètres de hauteur, ont conservé tout ou partie de leurs aménagements architecturaux : la plus ancienne coupole sur pendentif encore en élévation connue au monde recouvre encore une des salles froides des « thermes de l’ouest ». Enfin, toujours dans le territoire de Gerasa, deux installations thermales se dressent à quelques kilomètres de la muraille byzantine. L’une, au nord, était construite au sein du site de Birketein composé d’un théâtre, un hypogée et des fameuses birkets, bassins à ciel ouvert alimenté par une source. Le site était connu, à l’époque byzantine, pour les fêtes des Maioumas qui s’y déroulaient. L’autre, à l’opposé de la ville, utilisait probablement l’eau d’une source chaude et pourrait avoir été installé à des fins thérapeutiques. Entreprise depuis 2005, une thèse de doctorat, réunissant approche archéologique et architecturale, est menée sur l’ensemble de ces monuments et tente de proposer une synthèse diachronique traitant du phénomène de la pratique balnéaire publique à Gerasa.

2011


  • ATELIER DE CHRONO-CHORÉMATIQUE DU CENTRE NATIONAL D'ARCHÉOLOGIE URBAINE. Modélisation des trajectoires urbaines dans la longue durée [En ligne]. [s.l.] : M@ppemonde, 2011. Disponible sur : < http://mappemonde.mgm.fr/num28/ >

  • GAUCHER G. Evolution de l'occupation du sol et de l'environnement fluvial en haute vallée du Rhône (Ain, Isère), du Néolithique à l'époque moderne [En ligne]. [s.l.] : Université de Nice Sophia-Antipolis, 2011. Disponible sur : < http://zotero.msh-vdl.fr/reseau_isa/These_GaucherG_2011.pdf >
    Résumé : Ce travail de thèse étudie les interactions entre les sociétés anciennes et un milieu fluvial localisé dans une microrégion de la vallée du Haut-Rhône français (Isle Crémieu et Bas Bugey). On a cherché à comprendre les rythmes et les processus d'évolution de cet anthroposystème fluvial sur le temps long, c'est-à-dire comment s'emboîtent et s'ajustent les systèmes social et fluvial. Il nous a fallu reconstituer les évolutions de l'hydrosystème, et celles des modes d'exploitation du milieu par les sociétés humaines depuis le Néolithique. Pour atteindre ces objectifs, nous avons mis en ouvre une approche pluridisciplinaire qui intègre les sciences humaines (archéologie, histoire, géographie) et les sciences paléoenvironnementales (géoarchéologie, archéobotanique et archéozoologie). Les résultats obtenus nous ont permis de discuter des imbrications des causalités climatiques et humaines sur l'évolution du milieu fluvial. Ils nous ont également permis d'estimer l'influence des changements de l'hydrosystème sur les modes d'occupation du sol (peuplements, systèmes agraires...). Il a en conséquence été question de la gestion du risque fluvial par les sociétés pré-protohistoriques et historiques.
    Mots-clés : anthroposystème, haut-Rhône, hydraulique, hydrosystème, longue durée, peuplement, risque fluvial, système agraire.


  • RODIER X., BARGE O., SALIGNY L., NUNINGER L., BERTONCELLO F. Information Spatiale et Archéologie [En ligne]. Paris : Errance, 2011. 256 p.(Archéologiques). Disponible sur : < http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00659995 >ISBN : 978-2-87772-475-3.
    Résumé : L'information archéologique est spatiale par nature. Quels que soient l'échelle (fouille, habitat, ville, région), le contexte (urbain, rural), le thème (peuplement, territoires, matières premières, réseaux d'échanges, culture matérielle...) ou la démarche (terrain, documentation), la localisation est une donnée fondamentale et la production de documents (carto) graphiques est une constante. Pour autant, si le positionnement dans l'espace est un préliminaire indispensable, il ne constitue pas à lui seul une réflexion sur la dimension spatiale des questions archéologiques. L'application des méthodes de l'analyse spatiale est intervenue en archéologie dès les années 1970. Elle est maintenant indissociable des Systèmes d'Information Géographique (SIG) dont les premières utilisations en archéologie ont vu le jour dans les années 1990. Dans le même temps, les archéologues ont bénéficié des progrès de la télédétection et des analyses issues des sciences de la terre. Le point de vue sur l'information spatiale développé dans cet ouvrage est résolument archéologique. Il s'agit bien sûr d'identifier précisément les caractéristiques génériques de l'information spatiale utilisable, mais surtout de distinguer ce qui est spécifique à l'archéologie ou plus généralement aux sciences historiques. Si certains considèrent que la manipulation des outils de traitement de l'information spatiale est l'affaire de spécialistes, la position des auteurs, radicalement différente, consiste à former les archéologues, qui sont les seuls à maîtriser les tenants et aboutissants de la démarche. Cet ouvrage s'adresse donc moins au spécialiste qu'à l'ensemble des acteurs qui entrent, de près ou de loin, dans la construction ou l'utilisation d'un SIG archéologique. Il s'adresse aussi à quiconque est curieux de voir comment fonctionne l'archéologie moderne.

2010


  • BRIGAND R. Centuriations romaines et dynamique des parcellaires. Une approche diachronique des formes rurales et urbaines de la plaine centrale de Venise (Italie) [En ligne]. [s.l.] : Université de Franche-Comté, Università degli Studi di Padova, 2010. Disponible sur : < http://zotero.msh-vdl.fr/reseau_isa/These_BrigandR_2010.pdf >
    Résumé : Cette étude porte sur la dynamique des centuriations d'origine romaine de la plaine centrale de Venise, limitée par la lagune et les Alpes d'une part, les fleuves Brenta et Piave de l'autre. Il s'agit d'évaluer la nature des interactions entre les morphologies agraires héritées de l'arpentage romain et les sociétés historiques, médiévales et modernes, qui intègrent, en le transformant, l'héritage Antique. La compréhension des contraintes environnementales et de l'organisation des ressources en eau est essentielle : elle justifie de l'importance d'une démarche qui prend en compte, dans le cadre d'un Système d'Information Géographique (SIG), à la fois l'étude de la morphologie agraire et l'analyse géomorphologique. Ce travail est structuré en trois points. Le premier prétend à un rappel historiographique mais aussi à une présentation des méthodologies utilisées pour l'étude géographique des formes du paysage vénitien. Le second aborde les plaines alluviales du Brenta et du Piave du point de vue géomorphologique puis sous l'angle de l'étude morphologique des centuriations romaines. Enfin, le troisième propose, sous la forme d'une synthèse, les principaux résultats qui ouvrent sur l'appréhension des dynamiques médiévales et modernes. Ces dernières soulignent que, en Vénétie, la centuriation est avant tout un objet résilient qui doit sa visibilité aux contextes environnementaux originaux de la plaine centrale, mais surtout à la nature des formes de gestion des ressources hydriques durant le Moyen Age et l'époque moderne.
    Mots-clés : Centuriation, Géomorphologie, Hydraulique agricole, Morphologie agraire, Plaine alluviale, Planification.
  • FOVET E. Dynamiques socio-environnementales durant l'antiquité : approche micro-régionale du peuplement en Languedoc oriental. Thèse doctorat. France : Univerza v Ljubljani. Fakulteta za gradbeništvo in geodezijo, 2010. 171 p.
    Résumé : Cette étude d’archéologie spatiale s’intéresse à l’évolution du peuplement antique dans une zone relativement restreinte, située dans l’arrière-pays languedocien, en marge des pôles majeurs du peuplement régional. Ce travail s’inscrit dans la lignée des recherches consacrées au peuplement ancien du Languedoc oriental effectuées ces dernières décennies. La contribution spécifique de ce travail réside dans une analyse plus poussée du rôle du milieu géographique - physique et humain - dans l’évolution de l’occupation du sol, appréhendée sur la longue durée, du VIIe siècle avant J.-C. au VIIe siècle après J.-C. Deux axes de recherche ont été développés : la caractérisation des ressources agropastorales - en faisant notamment usage des ressources de la télédétection satellitaire -, et la modélisation du réseau de communication - conçue par la méthode des cheminements optimaux. S’appuyant sur un secteur d’étude riche du point de vue de la documentation archéologique (recueillie dans le cadre de programmes de prospection pédestre systématique réalisés entre la fin des années 70 et la fin des années 90), ce travail méthodologique s’intègre dans le programme de recherche ArchaeDynThis thesis aims to study the evolution of ancient settlement patterns in a relatively small area, located in the interior Languedoc (south-eastern France), on the hinterland of the major center of the region. This work is inspired by research conducted in the last decades on the ancient settlement pattern of eastern Languedoc. The specific contribution of this work lies in the further analysis of the role of the geographical environment - physical and human - in the changing of land use, studied over the long term, 7th century BC till the 7th century AD. Two lines of research have been developed: characterization of agrarian and pastoral resources - notably by making use of satellite remote sensing - and communication network modeling - based on optimal path method. Based on a study area rich in archaeological documentation (collected through systematic field survey programs carried out in the late 70s and late 90s), this methodological work is a part of the research program ArchaeDyn
    Mots-clés : Aménagement du territoire -- France -- Languedoc (France) -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, ArcheaDyn, Archéologie -- Méthodologie -- France -- Languedoc (France) -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, Archéologie du paysage -- France -- Languedoc (France) -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, Archéologie spatiale -- France -- Languedoc (France) -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, Paléoenvironnement -- France -- Languedoc (France) -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques.
    Note Note
    <p>Textes des résumés en français, slovène et anglais. - Thèse soutenu en co-tutelle avec la Faculté de génie civil et de topométrie de l'Université de Ljubjlana (Slovénie). - La thèse sera disponible en texte intégral (au format PDF) dans la base de données ARTUR-FC, accessible à partir de l'adresse www.scd.univ-fcomte.fr</p>
  • LAUTIER L. Les systèmes de peuplement des Préalpes de Grasse de l'age du bronze à l'Antiquité tradive : apport de l'analyse factorielle à une étude de cas. Thèse de doctorat. Nice, France : Ecole doctorale Lettres, sciences humaines et sociales, 2010. 1529 p.
    Résumé : Les recherches conduites au sein de ce travail universitaire ont permis d’étudier sur une longue période comprise entre la fin de la Préhistoire et le début du Moyen Age, les dynamiques du peuplement et l’évolution des formes de l’habitat et de l’occupation du sol, en Provence orientale, dans les Préalpes de Grasse. Après vérification et validation des données sur le terrain et leur exploitation à travers des analyses factorielles de correspondance, une classification ascendante hiérarchique et des analyses spatiales, pour chaque période ont été mises en relief l’organisation des réseaux du peuplement et la hiérarchie de l’habitat protohistorique et antique, dans un milieu préalpin. La gestion du milieu par l’homme, les modes d’exploitation des ressources naturelles, les différentes activités économiques pratiquées, sont des thèmes qui ont également été abordés. Ces approches s’inscrivent dans le cadre territorial principal des cités de Vence et de Briançonnet constituées d’entités paysagères distinctes et dont l’évolution n’a pas suivi les mêmes modalités.The researches led within this academic work aimed at studying the settlement patterns and dynamics in Eastern Provence over a long period comprised framed by the end of the Prehistory and the beginning of the Middle Ages. After checking and validating the fielf data, Factor Analyses, Agglomerative Hierarchical Clustering and spatial analyses of the settlements allowed to identify protohistorical and antique settlement patterns and hierarchy in a prealpine environment. The land management, the exploitation of natural resources, and the various economical activities of the settlements, are also studied. These approaches concern the territories of the roman cities of Vence and Briançonnet, which present various landscape units and which followed different modes of evolution.
    Mots-clés : Analyse spatiale (statistique) -- Thèses et écrits académiques, Archéologie spatiale -- Thèses et écrits académiques, Établissements humains -- Thèses et écrits académiques, Géomatique -- Thèses et écrits académiques, Provence (France) -- Thèses et écrits académiques, Utilisation du sol -- Thèses et écrits académiques.
    Note Note
    Publication autorisée par le jury

  • LE COUÉDIC M. Les pratiques pastorales d'altitude dans une perspective ethnoarchéologique. Cabanes, troupeaux et territoires pastoraux pyrénéens dans la longue durée [En ligne]. [s.l.] : Université François Rabelais - Tours, 2010. Disponible sur : < http://zotero.msh-vdl.fr/reseau_isa/These_LecouedicM_2010.pdf >
    Résumé : Ce travail s'attache aux espaces pastoraux d'altitude dans la longue durée et s'intègre dans le cadre de recherches menées en archéologie pastorale dans les Pyrénées. Il repose sur une démarche ethnoarchéologique et vise à une meilleure compréhension des pratiques de ces espaces, à travers deux axes, soit l'élaboration d'un corpus de sites pastoraux d'altitude inédit et la constitution d'un référentiel actuel de parcours de troupeaux. L'objectif est d'envisager les territoires pastoraux, leurs recompositions et surtout d'identifier leur corrélats matériels permettant de les approcher à la fois dans l'actuel et dans la longue durée. Les cabanes et les enclos qui président au déploiement des troupeaux sont envisagés en relation à d'autres sources, à savoir les résultats des disciplines paléoenvironnementales et les sources planimétriques. Les territoires pastoraux sont enfin confrontés aux sources écrites conservées par les communautés valléennes depuis le Moyen âge.
    Mots-clés : analyse spatiale, Archéologie du paysage, cabane, environnement, longue durée, modelisation, montagne, Moyen Âge, Pyrénées, territoire.

  • LEFÈVRE B. La fabrique urbaine d'Angers du 3e au 13e siècle [En ligne]. [s.l.] : Université François Rabelais - Tours, 2010. Disponible sur : < http://zotero.msh-vdl.fr/reseau_isa/These_LefevreB_2010.pdf >
  • POIRIER N. Un espace rural à la loupe. Paysage, peuplement et territoires en Berry de la préhistoire à nos jours. Tours : Presses universitaires François Rabelais, 2010. 234 p.
    Résumé : Présentation de l'ouvrage (4ème de couverture) Cet ouvrage, tiré d’une thèse de doctorat en archéologie soutenue à l’université François-Rabelais de Tours, a pour objectif de restituer les étapes de la construction d’une microrégion du Berry par les sociétés de la Protohistoire à l’époque contemporaine. La combinaison de la micro-échelle spatiale et du temps long constitue l'originalité de l'approche et favorise un meilleur repérage des ruptures et des continuités dans l'occupation du sol. Mais considérer l'évolution d'un espace dans la longue durée implique la nécessité de traiter plusieurs sources différentes : données archéologiques, sources textuelles et planimétriques, données environnementales. Sur le plan méthodologique, cette approche est l'occasion de définir des outils aptes à étudier les dynamiques de l'occupation du sol de manière diachronique et à favoriser les comparaisons microrégionales, notamment par la mise en U00F8e uvre de modélisations statistiques et spatiales au sein d'un système d'information géographique. Ainsi, la comparaison des évolutions observées dans la microrégion étudiée avec d'autres études de cas, ainsi que sa restitution au sein d'un contexte régional élargi au Berry antique et médiéval, permet de mesurer tous les apports de l'approche microrégionale à la connaissance des dynamiques de l'occupation du sol, en dégageant les tendances communes des particularismes locaux. Sommaire de l'ouvrage Avant-Propos Introduction Contexte scientifique de l'étude Restituer les étapes de la construction d'un espace par les sociétés La zone d'étude Le contexte de la recherche Les sources et leur mise en U00F8e uvre Sources archéologiques Données planimétriques Sources écrites Données géophysiques et géochimiques Données géographiques et environnementales Système d'Information Géographique et analyse spatiale Le peuplement : dynamique de l'habitat et exploitation des ressources du milieu Évolution diachronique du peuplement de la Protohistoire au XIXe siècle S'accommoder de l'espace : les facteurs d'implantation des établissements Modeler d'espace : exploitation des ressources et évolution du paysage Réseaux et trames Le réseau viaire : lire les points du peuplement Le parcellaire : unité de base d'appropriation de l'espace Les Territoires Territoires institutionnels : un maillage politico-administratif et religieux Territoires agraires : des espaces vécus Modélisation des dynamiques spatio-temporelles Evolution de l'occupation du sol dans la longue durée Evolution de l'occupation du sol sur le temps court Variations d'échelles Comparaisons micro-régionales Du micro au macro Conclusion Bibliographie et sources Compléments d'information L'ouvrage traite de l'espace de trois communes : Charentonnay, Sancergues et Saint-Martin-des-champs. L'ouvrage comporte 41 cartes et 59 figures.
    Mots-clés : analyse spatiale, archéologie du peuplement, archéologie rurale, cartographie, échelle, MODELESPACE publications des membres, paysage, Prospection, territoire.

  • RODIER X., SALIGNY L. « Modélisation des objets historiques selon la fonction, l’espace et le temps pour l’étude des dynamiques urbaines dans la longue durée. ». Cybergeo : European Journal of Geography, Cartographie, Imagerie, SIG [En ligne]. 2010. n°502,. Disponible sur : < http://cybergeo.revues.org/index23175.html >
    Mots-clés : archéologie, HBDS, Model, Modèle, modelisation, urbain.

2009

  • KADIM SALEH O. Le stockage des produits végétaux au Maroc : choix technique et pertes post-récolte. Thèse doctorat. France : Université de Franche-comté. UFR des sciences et techniques, 2009. 181 p.
    Résumé : Le stockage alimentaire est une étape clé de la chaîne opératoire de transformation des produits végétaux. Malgré l’abondance des travaux dans ce domaine, les prospections de terrain restent très dispersées et très peu analysées. L'objectif de notre travail est d'établir un référentiel interprétatif des structures de stockage des produits végétaux le cerner l'ensemble des facteurs déterminant l'emploi d'une structure plutôt qu'une autre. Cette étude décrit et met évidence le fonctionnement technique des principales structures de stockage rencontrées lors d'une enquête réalisée IS trois régions dans le Nord, l'Ouest et le Sud du Maroc. Cette enquête révèle que les tribus rurales marocaines n’accordent pas la même importance aux différentes techniques de conservation des denrées végétales. Du Nord au sud du Maroc, nous avons rencontré des techniques très diverses. Ce choix technique est loin d'être lié seulement aux changements des habitudes alimentaires régionales, il est aussi influencé par une variété des facteurs environnementaux et socio-économiques. Le type de céréale ne régit pas ce choix: c'est plutôt la destination du grain récolté (vente, consommation ou semailles) qui détermine le système de stockage. Cette étude traite également de la conservation des récoltes auquel on n'attache pas toujours l'importance qu'il convient. Cette étude a pour objet de faire une évaluation des pertes en poids dues aux attaques des insectes au cours stockage souterrain (silos souterrains) et aérien (sacs en plastique) des céréales (blé dur, blé tendre et maïs), à partir résultats obtenus à l'issue des expérimentations menées dans la région céréalière des Doukkala (Nord-Ouest du roc). Nous avons prélevé 80 échantillons de chaque espèce dans les mêmes stocks au début et au cours du stockage une période de deux, six et douze mois. Les résultats de cette étude ont montré que les blés ont été mieux conservés en silos souterrains qu'en sac en plastique. Le maïs représente les taux de pertes les plus élevés que se soit au niveau du stockage aérien ou souterrain, une diminution de poids de l'ordre de 3,5 et 8,74% a été enregistrée au cours de sa conservation. Les taux d'attaque qui sont faibles ou presque nuls en début du stockage, atteignent facilement 4,74 et 19% au bout d'un an de stockage. Ce travail a permis de présenter une étude complète des structures de stockage, en étudiant, d'une part, les facteurs environnementaux et socio-économiques qui régissent leurs distribution spatio-temporelle et, d'autre part, l'évaluation pertes des réserves céréalières dues aux attaques des insectes au cours du stockage dans notre région d'étude, et d’identifier les sources de cette infestation et les facteurs qui en sont à l'origine.The food storage is a key step in the chain of plants processing activities. Despite the abundance of work in this domain, field surveys are widely dispersed. The objective of our work is to establish a repository interpretative of plant products storage structures and to identify ail the factors determining the use of a structure rather than another. This study describes and identifies the technical function of the main storage structures encountered during a survey in three regions in northern, western and southern Morocco. The survey shows that rural moroccan tribes do not have the same importance to the various plant food storage techniques. From north to south of Morocco, we met with various techniques. This technical choice is not only linked to changes in regional eating habits, it is also influenced by a variety of environmental and socio-economic. The type of cereal does not govern this choice: it is the destination of grain harvested (sale, consumption or sowing), which determines the storage system. The study also addresses the conservation of crops which are not always attaches importance. Cereals are stored in Morocco as part of food security until the next harvest. Depending on the length of storage, the efficacy of cereals storage techniques. These commodities may suffer substantial qualitative and quantitative losses due to a variety of pests. This research presents the results of an evaluation of dry weight losses due to the insects attacks during the underground storage (underground pits) and aboveground storage (plastic bags) of the cereals (durum wheat, common it and maize). Our study bas been performed in the region of Doukkala (North Western of Morocco). During a period of tow, six and twelve months, we have taken 80 samples of wheat and maize from the underground pits and plastic bags. Results Shaw the corns were preserved better of underground pits than of plastic bag. The maize represents the highest losses rates in the level of underground and aboveground storage, a weight decrease of about 3,5% and 8,740/ were recorded during its conservation. Rates of insects attacks which are low or almost zero at the beginning of storage, easily reach 4,74% and 19% at the end of one year of storage. This work evaluates cereals weight losses due sects attack during storage in our area of study, and identifies the sources and the factors responsible for insects' infestation.
    Mots-clés : Produits végétaux -- Maroc -- Thèses et écrits académiques, Stockage -- Thèses et écrits académiques.
    Note Note
    Reproduction de la thèse autorisée
  • OURIACHI M. - J. Habitat, terroirs et territoire en Languedoc oriental durant l'Antiquité : Approche spatio-temporelle d'un système de peuplement. Thèse doctorat. France : Université de Franche-Comté. UFR des Sciences du langage, de l'homme et de la société, 2009. 233 p.
    Résumé : Cette étude porte sur une portion du territoire de la cité de Nîmes durant l’Antiquité. L’espace considéré, de Montpellier et Lattes à l’ouest, au Vidourle à l’est – en englobant les communes qui jouxtent la rive gauche du fleuve –, du littoral au sud à Combas et Montpezat, dans la « garrigue », au nord, affiche une grande diversité en terme de milieux géographiques. Il présente également la particularité d’avoir fait l’objet de recherches archéologiques de grande envergure, fouilles conduites sur les agglomérations protohistoriques et/ou antiques, investigations portant sur des petits établissements, annexes agricoles ou petites fermes, fouilles de structures agraires, programmes de prospections systématiques. Il en résulte une richesse archéologique exceptionnelle, que vient compléter un corpus épigraphique comportant quelques 95 inscriptions exploitables. Cette documentation est présentée dans une première partie consacrée à une rapide généalogie de la recherche, afin de mettre en évidence l’hétérogénéité des conditions d’acquisition des données ; dans un second temps, c’est à une analyse critique des deux corpus que nous nous sommes livrée, de manière à en établir à la fois les qualités et les limites. Parce que notre objectif est de cerner les dynamiques qui affectent le peuplement de cet espace durant l’Antiquité, et parce que notre documentation nous le permet, nous avons choisi d’aborder ce problème sous deux angles complémentaires : celui des hommes, et celui des lieux. Il nous a paru d’abord intéressant de faire porter notre attention sur les acteurs de cette histoire, en dégageant des données épigraphiques des indications concernant le statut et la nomenclature, mais aussi la pratique religieuse de la population afin de tenter d’évaluer le degré d’intégration des population dans le cadre d’une cité de droit latin : la question a été posée d’un point de vue temporel et spatial, afin de voir si l’ensemble des points de l’espace considéré s’inscrivent dans la même dynamique. Nous avons également posé la question à partir des données se rapportant à l’implantation des grandes familles, notamment celles basées dans le chef-lieu de cité, afin de voir comment ces entités s’approprient et font vivre l’espace de la cité. Cette approche a toutefois due être circonscrite au Haut-Empire, les bornes chronologiques étant imposées par la documentation épigraphique. La question du peuplement a ensuite été abordée du point de vue des lieux occupés par les hommes. Nous avons dans un premier temps posé le problème des phases de création des habitats : cette analyse nous a permis de confirmer l’importance, déjà évoquée par les auteurs du programme Archaeomedes, du milieu du Ier siècle dans la mise en valeur des régions de plaine et du littoral, délaissées au cours du 2nd Age du Fer. Notre enquête a porté, dans un second temps, sur l’ensemble des établissements : ceux-ci ont fait l’objet d’une classification permettant d’élaborer une typologie, fondée sur leurs caractéristiques matérielles et temporelles. Enfin, pour mettre en oeuvre une approche en terme de réseaux d’établissements, nous avons construit un indice de centralité, élaboré à partir des fonctions économiques et symboliques représentées dans les différents lieux habités : cet indice nous a permis d’établir une hiérarchie fonctionnelle des établissements et de construire des réseaux à partir d’un modèle gravitaire élémentaire. Nous avons alors tenté de montrer comment ces réseaux s’organisent et organisent l’espace, en mettant en évidence des différences entre Lez et Vidourle, mais aussi entre zones basses et collines. Dans ce cadre de réflexion, nous avons reposé le problème de l’influence de Nîmes, située hors zone d’étude. Cette approche appliquée à plusieurs moments clés, 100 avant notre ère, 100, 300 et 500 de notre ère, a débouché sur la mise en évidence de phases d’évolutions dans le système de peuplement entre la fin de la protohistoire et le haut Moyen Age. Quel que soit le vecteur choisi pour appréhender le peuplement, qu’il s’agisse des hommes ou des lieux, il apparaît que les changements n’affectent pas de manière uniforme l’ensemble de la population ou la totalité de l’espace. Cette étude confirme le fait que la romanisation se présente comme un processus complexe, en raison de la multiplicité des facteurs en jeuThis study will focus on a section of the city of Nîmes territory during the Antiquity. The area which is studied, from Montpellier and Lattes in the west to Vidourle in the East – including the districts next to the left river bank – and from the littoral in the south to Combas and Montpezat, in the « garrigue » / scrubland in the north, shows a large variety of geographical environments. One of its characteristics is that it has formed the subject of large-scale archaeological researches. These excavations have been led on protohistorical and/or ancient areas. The researches regarded small sites, land annexes or small farms, excavations on land structures, systematic prospecting programs. The result is an outstanding archeological richness completed by an epigraphic corpus which includes about 95 usable inscriptions. These documents are presented in a first part dedicated to a quick genealogy of the research, in order to reveal the heterogeneity of the conditions in which data were acquired. In the second part, we have carried out a critical analysis of the two corpuses in order to draw up their qualities as well as their faults. We have chosen to tackle the issue from two different and complementary view points: the one of man and the one of places. The reason of our choice is that our target is to figure out the dynamics that affected the populating of this area during the Antiquity. The other reason is that our documents enable us to do so. We found it interesting to focus first on the different actors of this history by drawing epigraphic data from the pieces of information regarding the status and nomenclature but also the religious practices of the population. All this is aimed at estimating the level of integration of the populations in a city ruled by Latin law : the issue was tackled from a temporal as well as a spatial view point, so as to see if all the points of the studied area were part of the same dynamic. The issue was also stated from data related to the settlement of large families, particularly those located in Nîmes, in order to see how these gentes settle and liven the area of the city. This approach has however been limited to the “High-Empire”, the chronological bounds being imposed by the epigraphic documents. The populating issue has then been tackled through the places occupied by man. In the first part, we have raised the problem of the stages in the creation of habitats. This analysis enabled us to confirm the importance – already brought up by the authors of the Archeomedes program – of the second half of the first century as regards the development of plain and coast regions which had been given up during the second Iron Age. In the second part of our study, we focused on all the accommodations : the latter have been classified and this classification made it possible to work out a typology based on their material and temporal characteristics. In order to implement an approach in terms of establishment networks, we eventually built up an indicator regarding the central function. This indicator has been worked out according to the economic and symbolic functions featured in the various places inhabited. It enabled us to establish a functional hierarchy of the establishments and to build up networks from a simple gravity pattern. Then we have tried to show how these networks get organized and how they organize the space, by revealing not only the differences between Lez and Vidourle but also between plains and hills. In the scope of this study, we raised again the problem of the influence of Nîmes which is located outside the study area. This approach, which has been applied to various key moments – 100 BC, 100, 300 and 500 AD – resulted in putting forward the development stages in the populating system between the end of protohistory and the early Middle-Ages. Finally let’s point out that, whatever the means chosen to tackle populating – be it people or places – it turns out that these changes don’t alter the whole population or the whole space in an even way. Romanization appears as an intricate process because of the numerous factors involved
    Mots-clés : Aménagement du territoire -- France -- Nîmes (Gard) -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, Archéologie du bâti -- France -- Nîmes (Gard) -- Thèses et écrits académiques, Droit latin -- Thèses et écrits académiques, Inscriptions antiques -- France -- Nîmes (Gard) -- Thèses et écrits académiques, Romanisation -- France -- Nîmes (Gard) -- Thèses et écrits académiques.

2008


  • DJINDJIAN F., NOIZET H., COSTA L., POUGET F. Webmapping dans les sciences historiques et archéologiques, Actes du Colloque international (Paris, 3-4 juin 2008) [En ligne]. Monterotondo : C.N.R.- Istituto di Studi sulle Civiltà Italiche e del Mediterraneo Antico, 2008. (Archeologia e Calcolatori). Disponible sur : < http://www.progettocaere.rm.cnr.it/databasegestione/open_block_pages.asp?IDyear=2008-01-01 >

  • LEFEBVRE B. « Modéliser les dynamiques spatiales d’un tissu urbain dans la longue durée (en plan et en volume). ». In : In Situ, revue des patrimoines [En ligne]. [s.l.] : [s.n.], 2008. Disponible sur : < http://insitu.revues.org/3906 >
  • LEFEBVRE B. La formation d'un tissu urbain dans la Cité de Tours : du site de l'amphithéâtre antique au quartier canonial (5e-18e s.). Thèse de doctorat. Tours, France : Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société, 2008.
    Résumé : L’étude de la formation du tissu urbain dans l’emprise de l’amphithéâtre antique de Tours propose une lecture différente de la topographie historique traditionnelle, en s’attachant moins aux situations qu’aux relations fonctionnelles, spatiales et temporelles qu’entretiennent les objets urbains. La modélisation des dynamiques du tissu urbain (les rues, le parcellaire mais aussi les constructions, hérités de l’ancien édifice de spectacle) permet d’identifier et de décrire le fonctionnement des processus yant conduit à la formation de l’espace urbain au Moyen Âge et à l’Époque moderne. Face au reste de la ville, la singularité du site s’explique non seulement par la présence de l’amphithéâtre antique, mais surtout par la destination sociale de l’espace qui, après avoir été occupé par un habitat aristocratique au haut Moyen Âge, forma, à partir du 13e s., une partie du quartier canonial de la cathédrale.This survey of the urban fabric on the site of the Roman amphitheatre at Tours leads to a different lecture beside the traditional historical topography, by stressing less on the situations than on the functional, spatial and temporal relationships between the urban objects. The modelling of the dynamics of the urban fabric (streets, plots but also buildings that emerge from the ancient amphitheatre) allows to identify and to describe the processes resulting in the formation of the urban space in the Medieval and Modern Periods. Compared with the rest of the city, the peculiarity of the site lies not only on the presence of the antique amphitheatre, but especially on the social destination of the space which first was occupied by an aristocratic housing in the Early Middle Ages then formed, from the 13th century onwards, part of the canonial precinct of the cathedral.
    Mots-clés : Amphithéâtres romains -- France -- Tours (Indre-et-Loire) -- Reconversion -- Thèses et écrits académiques, Archeologie urbaine, Archéologie urbaine -- France -- Tours (Indre-et-Loire) -- Thèses et écrits académiques, Tissu urbain -- France -- Tours (Indre-et-Loire) -- Histoire -- Thèses et écrits académiques, Tours (Indre-et-Loire) -- Antiquités -- Thèses et écrits académiques.
    Note Note
    Titre provenant de l'écran-titre. - Partenaire(s) de recherche : SHS/08/V/UMR CNRS 6173 - Cités, TERritoire, Environnement et Sociétés

  • LEFEBVRE B., RODIER X., SALIGNY L. « Understanding Urban Fabric with the OH_FET model based on Social Use, Space and Time. ». Archeologia e Calcolatori [En ligne]. 2008. n°19, p. 195-214. Disponible sur : < http://www.progettocaere.rm.cnr.it/databasegestione/open_block_pages.asp?IDyear=2008-01-01 >
  • MOREAU A. Du tesson au système territorial : une approche multiscalaire de l'occupation du sol dans la vallée de la Vienne autour de l'Ile Bouchard (Indre et Loire). Thèse de doctorat. Tours, France : Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société, 2008.
    Résumé : L’objectif initial de ce travail vise à la compréhension des processus de transformation de l’habitat et du paysage d’un espace donné, en mettant l’accent sur les mutations et les disparitions des phénomènes observés, de manière à restituer la ou les dynamiques du peuplement sur la longue durée, à micro-échelle. L’espace étudié est constitué des communes de Tavant, L’Ile-Bouchard et Crouzilles situées dans la vallée de la Vienne en Indre-et-Loire. Elles couvrent à elles trois, une surface de 2 332 ha qui s’inscrit dans un rectangle d’emprise d’environ 5 500 ha. L’adoption d’une progression par échelles géographiques emboîtées qui caractérise ce travail, a été dictée par les rythmes spatio-temporels propres à chaque source exploitée – les sources textuelles, matérielles, morphologiques et paléoenvironnementales – et les contraintes pratiques qui imposent au chercheur des cadres d’observation géographique et chronologique qu’on suppose être représentatifs de l’ensemble considéré. La démarche globale qui consiste à croiser les sources selon la logique du système territoire s’impose comme un cadre adapté à une étude pluridisciplinaire et diachronique, parce qu’elle permet de respecter et des gérer les rythmes d’espace-temps de chaque source sollicité et parce qu’elle pose les bases d’une modélisation de l’histoire du peuplement de la Protohistoire à nos jours dans la vallée de la Vienne. Toutefois, c’est seulement à l’issue de la critique et de l’exploitation des différents corpus de données que le système territoire commence à prendre forme, à travers la connaissance partielle de l’organisation de l’espace géographique et du jeu des acteurs de l’espace anthropisé, politique et institutionnel.This study aims at understanding the processes of transformation of the landscape and the settlement for a given territory by highlighting the evolutions of the observed phenomena and their coming to an end, so as to restore the dynamics of settlement on a diachronic scale over a long period of time . The space studied includes the communes of Tavant, l'Ile-Bouchard and Crouzilles situated in the Vienne valley, in the département of Indre et Loire, altogether covering an area of 2332 hectares, inscribed within a rectangle with a surface area of about 5500 hectares. The progression adopted here is based on geographic scales fitting into each other. It was dictated by the spatiotemporal rhythms characteristic of each of the sources exploited – textual, material, morphological and paleoenvironmental sources—and the practical constraints which the researcher has to submit to and which determine the framework of geographical and chronological observation, supposed to be representative of the whole area. The general process consisting in mixing the sources according to the territory system appears to be the suitable framework for a multidisciplinary and diachronic study, since it allows to respect and handle the space-time rhythms of each source, and also because it establishes the basis for a modelling of the history of the settlement in the Vienne valley from protohistory to the present times . However, a critical exploitation of the various sources of information was necessary for the territorial system to take shape through partial knowledge of the organisation of thegeographic space and of the influence of human agents on the political and institutional man-occupied space.
    Mots-clés : Établissements humains -- France -- L'Île-Bouchard (Indre-et-Loire ; région) -- Thèses et écrits académiques, Établissements humains -- France -- Vienne, Vallée de la (France) -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, Habitat, L'Ile-Bouchard, L'Île-Bouchard (Indre-et-Loire ; région) -- Antiquités -- Thèses et écrits académiques, Occupation du sol, Paléoenvironnement, Vienne, vallée de la.
    Note Note
    Titre provenant de l'écran-titre. - Partenaire(s) de recherche : SHS/UMR CNRS 6173 - CITERES - Labo Archéologie et Territoires
  • MOUILLEBOUCHE H., SALIGNY L. « Topographie et habitats fortifiés en Bourgogne du nord : implantation, orientation et surveillance. ». château, autour et alentours (XIVe-XVIe siècles) Paysage, parc, jardin, domaine. 2008.
  • OŠTIR K., KOKALJ Ž., SALIGNY L., TOLLE F., NUNINGER L. « Confidence Maps : a Tool to Evaluate Archaeological Data’ s Relevance in Spatial Analysis. ». In : POSLUSCHNY A, KARSTEN L, HERZOG I, ÉD. Layers of Perception. Proceedings of the 35th Computer Applications and Quantitative Methods in Archaeology Conference, Berlin, Germany, April 2-6, 2007 (Kolloquien zur Vor- und Frühgeschichte, vol. 10). Bonn : Habelt, 2008.
  • RODIER X., SALIGNY L. « Social features, Spatial features, Time features: An urban archaeological data model. ». In : Kolloquien zur Vor- und Frühgeschichte, vol.10, Posluschny A., Lambers K., Hertog I. (eds), Layers of Perception, Proceedings of the 35th International Conference on Computer Applications and Quantitative Methods in Archaeology (CAA) Berlin, Germany, April 2-6, 2007. Bonn : [s.n.], 2008. p. CD.
  • THIVET M. Méthodes nouvelles de l'archéologie appliquées au site antique de Mandeure. Thèse doctorat. France : Université de Franche-Comté. UFR des Sciences du langage, de l'homme et de la société, 2008. 125 p.
    Mots-clés : Archéologie -- Méthodologie -- Thèses et écrits académiques, Archéologie spatiale -- Mandeure (Doubs) -- Thèses et écrits académiques, Croissance urbaine -- Thèses et écrits académiques, Mandeure (Doubs) -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, Prospection archéologique -- Mandeure (Doubs) -- Thèses et écrits académiques, Systèmes d'information géographique -- Thèses et écrits académiques.

  • ZADORA-RIO E. Des paroisses de Touraine aux communes d'Indre-et-Loire : la formation des territoires. Tours : FERACF, 2008. 303 p.(Supplément à la RACF). ISBN : 978-2-913272-19-4.
    Mots-clés : Archéologie médiévale -- France -- Indre-et-Loire (France), Communes -- France -- Indre-et-Loire (France) -- Histoire, Établissements humains -- Centre (France) -- Histoire, Géographie ecclésiastique -- Centre (France) -- Histoire, Paroisses -- France -- Touraine (France) -- Histoire.

2007


  • GEORGES V. Le Forez du 6ème au 1er millénaire av. J.-C. Territoires, identités et stratégies des sociétés humaines du Massif central dans le bassin amont de la Loire (France) [En ligne]. [s.l.] : Université de Bourgogne, 2007. Disponible sur : < http://zotero.msh-vdl.fr/reseau_isa/These_GeorgesV_2007.pdf >
    Résumé : Ce mémoire intitulé Territoires, identités et stratégies en Forez du 6ème au 1er millénaire av. J.-C. dans le bassin supérieur de la Loire (France), porte sur une étendue du nord-est du Massif central en contact avec le couloir rhodanien. Ce secteur intra-montagnard (département de la Loire, 42) a permis d'élaborer un corpus archéologique conséquent qui sert l'examen de comportements ayant de fortes implications socio-économiques et environnementales. Cette recherche archéologique fait appel à différentes disciplines : l'agronomie, l'anthropologie, l'archéométrie (la palynologie, la datation 14C, etc.), la céramologie, la géographie, la géomorphologie, la pétrographie, la sédimentologie et la volumétrie. Elle recoupe plusieurs thématiques : la carte archéologique, l'occupation du sol, les stratigraphies alluviales, la caractérisation et la diffusion des matériaux, les technologies lithiques métallurgiques et textiles, les parures, l'architecture, la territorialité et la sémantique. Les principaux résultats obtenus sont : - une analyse d'un espace géographique et d'un corpus archéologique, - un essai de classification typo-chronologique des vestiges, - une définition des matériaux lithiques avec leurs conditions d'accessibilité et d'exploitation dont les tectonites foréziennes (outillages, haches...), - une approche chronostratigraphique de la plaine alluviale de la Loire en Forez, - l'identification de constructions territoriales, - une analyse de la gestion des semences et des récoltes aux âges des Métaux et, - une étude technologique et anthropologique des habits protocolaires féminins métalliques et textiles entre 1500 et 1000 av. J.-C., à partir des bracelets métalliques à incisions.
    Mots-clés : âge du Bronze, âge du Fer, Anthropologie, Archéologie, Campaniforme, Chalcolithique, modélisation, Néolithique, Préhistoire, Protohistoire.
  • GIRAUD J. Restitution d'un espace géographique ancien : la province du Ja'alan à l'Âge du Bronze (Sultanat d'Oman). Thèse de doctorat. Paris, France : Université Panthéon-Sorbonne, 2007. 750 p.
    Résumé : À l'Âge du bronze (Hafit) des milliers de tombes collectives apparaissent sur les points hauts du paysage formant un paysage funéraire remarquable. À la période suivante, Umm an-Nar (2700-2000), le paysage funéraire change. Les tombes plus grandes et plus complexes sont construites dans la plaine. Cet espace symbolique reflète la société qui l'a produit, c'est un objet social et culturel qu'il faut étudier comme tel. Un protocole de recherche a été mis en place. Il se base sur une étude régressive du paysage, où l'archéologie, l'éthnologie, la géographie et les études palé-environnementales ont une grande place. L'analyse spatiale et l'archéologie nous a permis de mettre en évidence un processus d'appropriation de l'espace à la période Hafit, par la mise en scène des tombes autour de l'habitat et des zones agricoles. La période Umm an-Nar n'étant que l'intensification de cette appropriation par la mise en scène des morts directement dans la zone d'habitat et d'agriculture
    Mots-clés : Âge du bronze -- Oman -- Thèses et écrits académiques, Oman -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, Paléoenvironnement -- Oman -- Thèses et écrits académiques, Tombes -- Oman -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques.
    Note Note
    Publication autorisée par le jury

  • KADDOURI L. « Réseau de peuplement et organisation du territoires de la cité antique de Luteva. ». Espace géographique [En ligne]. 2007. n°2007/2, Tome 36, p. 155-167. Disponible sur : < http://www.cairn.info/article.php?ID_REVUE=EG&ID_NUMPUBLIE=EG_362&ID_ARTICLE=EG_362_0155 >

  • LAURENT A. Evaluation du potentiel archéologique du sol en milieu urbain [En ligne]. [s.l.] : Université François Rabelais - Tours, 2007. Disponible sur : < http://zotero.msh-vdl.fr/reseau_isa/These_LaurentA_2007.pdf >

  • LE COUÉDIC M. « Modélisation de parcours de troupeaux dans une perspective ethnoarchéologique, à la recherhce de modèles de territoires pour l'archéologie des systèmes pastoraux. ». SAGEO 2007, Rencontres internationales Géomatique et territoire [En ligne]. 2007. p. 4. Disponible sur : < http://www.emse.fr/site/SAGEO2007/CDROM/p19.pdf >
  • POIRIER N. un espace rural en Berry dans la longue durée : expérience de micro-analyse des dynamiques spatio-temporelles du paysage et du peuplement dans la région de Sancergues (Cher). Thèse de doctorat. Tours, France : Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société, 2007. 225 p.
    Résumé : L'objectif de cette thèse est de restituer les étapes et les modalités de la construction d'un espace rural par les sociétés de la Protohistoire à l'époque contemporaine : dynamique du peuplement, des espaces agraires, du réseau viaire et des territoires. L'originalité réside dans la variation des échelles de temps et d'espace afin de favoriser une approche des pratiques spatiales à l'échelle élémentaire des sociétés anciennes, celle du finage. La combinaison de la micro-échelle spatiale et du temps long a favorisé un meilleur repérage des ruptures et des continuités dans l'occupation du sol. Considérer l'évolution d'un espace depuis la Protohistoire jusqu'au 19e s. implique la nécessité de traiter plusieurs sources différentes. Chacune d'elles a du être analysée distinctement, en fonction de ses conditions de production et des biais qu'elle produit. La modélisation spatiale des phénomènes observés au sein d'un SIG a également favorisé le développement d'une approche comparativeThe aim of this thesis is to restore the steps and procedures for the building of a rural space by the societies from the Protohistory to nowadays : settlement and agrarian spaces' dynamics, roads network and territories. The originality lies in the change in scales of time and space to promote an approach of practical spaces at the elementary scale of ancient societies, the communal. The combination of spatial micro-scale and long time span permitted a better identification of ruptures and continuities in the land occupation. Considering the evolution of a space since the 19th century until Protohistory implies the need to deal with several different sources. Each has to be analyzed separately, depending on the conditions of production and biases it produces. The spatial modeling of the observed phenomena within a GIS has also permitted the development of a comparative approach
    Mots-clés : Archéologie du paysage -- France -- Berry (France) -- Thèses et écrits académiques, Archéologie spatiale -- France -- Berry (France) -- Thèses et écrits académiques, Établissements humains -- France -- Berry (France) -- Thèses et écrits académiques, Utilisation du sol -- France -- Berry (France) -- Histoire -- Thèses et écrits académiques.

  • RODIER X., SALIGNY L. « Modélisation des objets urbains pour l'étude des dynamiques urbaines dans la longue durée. ». SAGEO 2007, Rencontres internationales Géomatique et territoire [En ligne]. 2007. p. 24. Disponible sur : < http://www.emse.fr/site/SAGEO2007/CDROM/p34.pdf >

2006

  • BEN JEDDOU M. Vers une étude de la dynamique du peuplement en Tunisie de la Protohistoire jusqu’au Haut Moyen Âge : Etude comparative entre deux régions : Béja (Nord-ouest) et Qlibya (Nord-est). Thèse doctorat. France : Université de Nice-Sophia Antipolis. UFR Lettres, arts et sciences humaines, 2006. 169 p.
    Mots-clés : Analyse des données -- Thèses et écrits académiques, Systèmes d'information géographique -- Thèses et écrits académiques, Tunisie (nord) -- Thèses et écrits académiques, Tunisie -- Histoire -- Thèses et écrits académiques, Tunisie -- Population -- Histoire -- Thèses et écrits académiques.
    Note Note
    Publication non autorisée par le jury

  • PORTET P., ÉD. Les systèmes d’information géographique [En ligne]. Orléans : IRHT, 2006. (Le Médiéviste et l’ordinateur). Disponible sur : < http://lemo.irht.cnrs.fr/44 >

  • RODIER X., ÉD. L'archéologie en cartes [En ligne]. Montpellier : Espace, 2006. (Mappemonde). Disponible sur : < http://mappemonde.mgm.fr/num11/index.html >
  • SAUVAGE C. Les routes maritimes en Mediterranée orientale au Bronze récent. Thèse de doctorat. Lyon, France : Université Lumière, 2006. 603 p.
    Résumé : La question des routes maritimes en Méditerranée orientale au Bronze Récent, depuis longtemps débattue, ne peut s'étudier seule. Jusqu'à présent, dans les études sur les échanges et les routes maritimes, l'accent a été mis sur les témoignages commerciaux en identifiant les importations et exportations et en analysant les variations spatio-temporelles ou culturelles du matériel. Cependant, l'ensemble de ces données n'a pas été interprété. Ce constat, associé aux interprétations souvent très différentes, voire radicalement opposées, des circuits commerciaux, nous a incité à réexaminer de façon critique et à comparer les sources disponibles, nombreuses et variées (textes économiques, diplomatiques, récits, sites côtiers, épaves, etc.), pour la Méditerranée orientale au Bronze Récent. Ce travail propose donc une approche nouvelle qui s'appuie sur une analyse des différents facteurs qui caractérisent et déterminent les routes maritimes. Cette approche englobe plusieurs horizons culturels et se fonde sur différentes disciplines comme la géomorphologie, l'histoire économique, l'histoire du droit, l'histoire sociale. Les facteurs qui déterminent les routes sont environnementaux, politiques, technologiques et sociaux. Les différents centre maritimes et commerciaux ainsi que leur relation avec le paysage sont donc examinés ; les moyens de transports ainsi que les types de bateaux connus tant par les sources textuelles qu'iconographiques ou archéologiques sont discutés. L'arrière plan social du commerce (statu social des commerçants, des marins et des capitaines de bateaux) est aussi analysé grâce à l'étude conjointe des textes et du matériel archéologique. L'étude parallèle de ces facteurs, ainsi que des différentes matières commercialisées dans le bassin oriental de la Méditerranée permettent de définir les systèmes économiques des différentes régions impliquées dans un commerce international ainsi que de caractériser les liens et relations entre ces différentes régions. Finalement, le croisement de ces informations économiques avec les données géographiques et les facteurs techniques nous autorisent à retracer les routes maritimes du Bronze Récent.Maritime Trade Routes in Eastern Mediterranean in the Late Bronze Age , discussed since a long time, cannot be studied by their own. Until now, studies on exchanges and maritime routes were mainly focused on commercial evidences: importation and exportations goods with its diffusion were identified. However, those different data were not interpreted as a whole. This statement and the different interpretation of ancient trade given by many scholars, incited us to re-examine sources available for the eastern Mediterranean (texts, coastal sites, shipwreck, etc.). We propose, in this work, a new approach based on the maritime trade routes determining factors; on a large geographical scale as well as on different discipline such as geomorphology, economic history, law and social history. Determining factors for maritime routes are environmental, political, technological and social. This work examines the various trade centers around the Eastern Mediterranean and their relationship with the landscape. It discusses the means of transportation and the different types of boats known by textual and archeological evidence. We also study the social background of trade: sailors, commanders and traders. Finally, we interpret, by cross-referencing archaeological data on international trade (texts, artifacts, etc.) and social history on trade, the maritime trade routes in the Late Bronze Age.
    Mots-clés : Âge du bronze -- Commerce -- Thèses et écrits académiques, Marine marchande -- Méditerranée (mer ; est) -- Thèses et écrits académiques, Routes commerciales -- Méditerranée (mer ; est) -- Thèses et écrits académiques.
  • SCHIETTECATTE J. Villes et urbanisation de l'Arabie du Sud à l'époque préislamique : formation, fonctions et territorialités urbaines dans la dynamique de peuplement régionale. Thèse doctorat. Paris, France : Université Panthéon-Sorbonne, 2006. 665 p.
    Résumé : La mise en place, les transformations et les configurations territoriales des réseaux urbains d'Arabie méridionale préislamique sont analysées en mettant l'accent sur la polarisation fonctionnelle des villes et sur l'articulation des fonctions au sein d'ensembles politiques. La première étape passe par la remise en contexte de l'étude et la définition du concept de ville dans le cadre défini. La deuxième étape présente les différentes trajectoires urbaines par des monographies de villes regroupées dans des études régionales. Y sont abordées les questions de continuité et de résilience du peuplement régional. Une troisième étape aborde l'apparition et le développement du fait urbain, les polarités fonctionnelles définissant l'armature urbaine, les représentations mentales de la ville sudarabique, la définition des territorialités urbaines et l'évolution du réseau urbain. Cette analyse systémique tente d'élaborer un premier modèle de peuplement de l'Arabie méridionale préislamique
    Mots-clés : Archéologie spatiale -- Arabie (sud) -- Thèses et écrits académiques, Territorialité humaine -- Arabie (sud) -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, Urbanisation -- Arabie (sud) -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, Villes -- Arabie (sud) -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques.
    Note Note
    Publication autorisée par le jury
  • TRAN T. Les perturbations anthropiques contemporaines : dans les mangroves du sud Viêt-Nam : entre nature, civilisations et histoire. Thèse de doctorat. France : Université Paris-Sorbonne, 2006. 605 p.
    Résumé : Cette recherche propose une approche géohistorique des milieux de mangrove du Sud Viêt-Nam, afin d’en comprendre les évolutions, d’en estimer les potentialités environnementales, sociologiques et économiques. Le Delta du Mékong, terre d’eau et de rizières, fut le berceau d’une civilisation qui s’est épanouie dans la maîtrise des aménagements hydrauliques et la mise en valeur agricole. À compter des années 1860, la présence française en Cochinchine marqua de son sceau des paysages forestiers et ruraux dont certains continuent aujourd’hui à porter l’empreinte. Deux guerres, celle d’Indochine (1945-1954) et celle du Viêt-Nam (1961-1975) imprimèrent leurs marques spécifiques. Sur ce théâtre de la guerre, les zones éloignées, enclavées et insalubres du Delta étaient devenues, entre engagement et clandestinité, les refuges de la guérilla Viêt-Minh. Terres d’alluvions et de palétuviers, les régions de mangrove - Cân Giò à proximité de Saïgon, Pointe de Cà Mau à l’extrême sud de la péninsule - furent profondément meurtries, la régénération des formations végétales a été et demeure toujours incertaine suite à l’utilisation massive de défoliants (1961-1971). À partir de ces deux cas d’étude, la méthodologie par modélisation et analyse spatiales a permis de retrouver les paysages anciens, de comprendre les dynamiques spontanées et dirigées des couverts végétaux. La guerre fut source de perturbations et de bifurcations dans les systèmes forestiers, génératrice aussi de nouvelles structures végétales. Son impact a été mis en perspective avec celui de la gestion sylvicole conduite par les Français et celui croissant depuis les années 1970 de l’aquaculture.This study proposes a geohistorical approach of the mangrove ecosystems in the South Viêt-Nam. It will allow to understand its developments, considering environmental, sociological and economical characteristics. The Mekong Delta region, shaped wetlands and rice fields, was originally based on a civilization that converts the flat areas, thanks to hydrological and hydraulic progress. From 1860, the colonial Cochinchina history has contributed to change the structures, the forestry landscapes and country life. Regarding others modifications, the French Indochina War (1945-1954) and Viêt-Nam War (1945-1975) have contributed to destructions, disruptions, loss of biodiversity in the terrestrial biomes and aquatic ecosystems. On this conflict territory, the distant, enclaved and unhealthy regions became, between engagement and clandestinity, the refuge of the survival Viêt-Minh. The forests, on the alluvium soils - Cân Giò next Saïgon, Cà Mau in the southern tip of Viêt-Nam - were deeply damaged. The spraying of herbicides and defoliants during the chemical war (1961-1971), on the forests and paddy fields, has caused ecological and health effects, bringing about long term consequences. From test sites, spatial modeling and spatial analysis have allowed to rediscover the former landscapes before the wars, understand natural and managed dynamics of vegetation, estimate the post war evolutions. In fact, the conflicts have involved disturbances, change in landscape scale and created new forestry structures. French management, war’s impact on the resources and since 1970, fast expanding aquaculture in the mangrove forests, are so many disruptions.
    Mots-clés : Analyse spatiale (statistique) -- Thèses et écrits académiques, Gestion des paysages forestiers -- Viet-Nam -- 20e siècle -- Thèses et écrits académiques, Indochine, Mangroves -- Viet-Nam -- Thèses et écrits académiques, Modèles écologiques -- Thèses et écrits académiques, Perturbations écologiques -- Viet-Nam -- Thèses et écrits académiques, Systèmes d'information géographique -- Thèses et écrits académiques, Viet-Nam -- 20e siècle.

2005


  • BERGER J. - F., BERTONCELLO F., BRAEMER F., DAVTIAN G., GAZENBEEK M. Temps et espaces de l'homme en société : analyses et modèles spatiaux en archéologie. Actes des XXVe Rencontres internationales d'archéologie et d'histoire d'Antibes, 21-23 octobre 2004. Antibes, France : Éditions APDCA, 2005. 534 p.ISBN : 2-904110-40-2.
    Mots-clés : Archéologie -- Informatique -- Congrès, Archéologie du paysage -- Congrès, Archéologie spatiale -- Congrès.
  • BOISSAVIT-CAMUS B., DJAMENT G., DUFAŸ B., GALINIÉ H., GRATALOUP C., GUILLOTEAU C., RODIER X. « Chrono-chorématique urbaine : figurer l’espace / temps des villes. ». In : BERGER J-F, BERTONCELLO F, BRAEMER F, DAVTIAN G, GAZENBEEK M, ÉD. Temps et espaces de l’homme en société, analyses et modèles spatiaux en archéologie, actes des XXVe rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes, 21-23 octobre 2004. Antibes : Editions APDCA, 2005. p. 67-80.
  • CHAREILLE P., RODIER X., ZADORA-RIO E. « La construction de territoires paroissiaux en Touraine : modélisation à l’aide d’un SIG. ». In : BERGER J-F, BERTONCELLO F, BRAEMER F, DAVTIAN G, GAZENBEEK M, ÉD. Temps et espaces de l’homme en société, analyses et modèles spatiaux en archéologie, actes des XXVe rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes, 21-23 octobre 2004. Antibes : Editions APDCA, 2005. p. 175-186.
  • FOTSING J. - M., ÉD. Apport des SIG à la recherche. Orléans : Presse Universitaires d'Orléans, 2005. (Collection du CEDETE).

  • GALINIÉ H., HUSI P., RODIER X., THEUREAU C., ZADORA-RIO E. « ArSol, La chaîne de gestion des données de fouilles du Laboratoire Archéologie et territoires. ». Les petits cahiers d'Anatole [En ligne]. 2005. n°17,. Disponible sur : < http://www.univ-tours.fr/lat/pdf/F2_17.pdf >
  • GALINIÉ H., MOREAU A., RODIER X., ZADORA-RIO E. « Utilisation des SIG en archéologie : application à la topographie historique en Indre-et-Loire (France). ». In : FOTSING J-M, ÉD. Apport des SIG à la recherche, Actes du colloque international Géomatique et application n° 1, Apport des Système d'information géographiques au monde de la recherche, 13 et 14 mars 2003. Orléans : Presse Universitaires d'Orléans, 2005. p. 163-181.
  • GAUTHIER E. La consommation du métal en France orientale et en Transdanubie du XVIIe au IXe siècle avant notre ère : analyse spatiale et modélisation des systèmes socio-économiques de l'Age du Bronze. Thèse doctorat. France : Université de Bourgogne, 2005. 612 p.
    Résumé : L'objectif est de caractériser la consommation du métal à l'Age du Bronze en France orientale et en Transdanubie et de comprendre quel était le rôle de la thésaurisation, les stratégies sociales et économiques mises en œuvre, l'impact des potentiels physiques de ces régions sur l'organisation spatiale des zones de consommation du métal... Une part essentielle de ce travail fut la mise en place d'un protocole d'analyse basé sur une double approche : statistique et spatiale, reposant sur la constitution d'un Système d'Information Géographique et sur l'utilisation de plusieurs méthodes nouvelles telles que l'algèbre de carte, les projections linéaires, les modèles de répartition des densités... Une modélisation des résultats permet de percevoir des variations entre les deux régions liées à leurs potentiels différents, mais aussi des tendances communes dans l'évolution des paramètres de la consommation du bronze qui sont peut-être le reflet de tendances globales à l'échelle européenneThe main purpose of this study is to characterize the consumption of the metal during Bronze Age in Eastern France and Transdanubia and to understand the role of hoards and the different social and economic strategies employed, and how the influence of the physical potential of these two regions was made on the spatial organization of the metal consumption areas... An essential part of this work was the implementation of a protocol of analysis based on double approach: statistical and spatial, based on the constitution of a Geographical Information System and on the use of several new methods such as map algebra, linear projections or models of densities ‘s distribution ... Modelling the results allows to perceive some differences between the two regions caused by their different potential, but also resulted on some common features of the evolutions of the metal consumption parameters which may reflect global tendencies in Europe.
    Mots-clés : Âge du bronze -- France -- Thèses et écrits académiques, Âge du bronze -- Hongrie -- Thèses et écrits académiques, Bronze -- Métallurgie -- France -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, Bronze -- Métallurgie -- Hongrie -- Antiquité -- Thèses et écrits académiques, Économie préhistorique -- France -- Thèses et écrits académiques, Économie préhistorique -- Hongrie -- Thèses et écrits académiques.
    Note Note
    Publication autorisée par le jury
  • LIAGRE J. Gestion de l'activité de taille et de l'espace domestique au Tardiglaciaire en Italie orientale : analyse des "Officine Litiche" de l'abri Tagliente (Vénétie). Thèse de doctorat. France : Université de Provence, 2005. 380 p.
    Résumé : La fonction des activités de taille au sein de l'économie des chasseurs-cueilleurs constitue une problématique au Paléolithique. La spécificité de cette thèse consiste en l'analyse des "officine litiche", c'est-à-dire des accumulations de silex situées sous le porche de l'abri Tagliente, site de référence en Italie nord orientale. Les résultats ont permis d'identifier un ensemble homogène d'accumulation subdivisée en deux phases de dépôt. Il s'agit d'amas de rejets techniques lithiques issus d'une activité intense de taille. Aucun poste de débitage n'a été relevé mais des activités sporadiques de taille sont intégrées au schéma d'utilisation de la zone. Dans un second temps, les Epigravettiens ont fermé l'aire délimitée par les blocs d'écroulement de la voûte par le biais d'un apport de pierres, créant ainsi un "contenant naturel" et entraînant un phénomène de cloisonnement de l'espace domestique. La gestion de la zone se modifie pour devenir alors une zone d'activités multiples.
    Mots-clés : Archéologie expérimentale -- Vénétie (Italie) -- Thèses et écrits académiques, Archéologie spatiale -- Thèses et écrits académiques, Épigravettien -- Thèses et écrits académiques.
    Note Note
    Publication autorisée par le jury

0 | 50 | 100

--- Exporter la sélection au format