Logo ISA

Partenaires

Logo CNRS
Logo Réseau des MSH


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Rencontres et formations > Colloques > XXXIIe Colloque International d’Archéologie et d’Histoire d’Antibes - Variabilités environnementales, mutations sociales : natures, intensités, échelles et temporalités des changements

20-22 octobre 2011

Colloque

XXXIIe Colloque International d’Archéologie et d’Histoire d’Antibes - Variabilités environnementales, mutations sociales : natures, intensités, échelles et temporalités des changements

Antibes (06160), France

Organisation : CEPAM / CNRS / GDR Modys / INRAP

Communications

  • Nicolas Poirier, Eymeric Morin, Samuel Leturcq, Camille Joly : Comment mesurer l’impact érosif des dynamiques de l’occupation du sol ? Approche pluridisciplinaire dans la vallée de la Choisille (Indre-et-Loire, France
  • Xavier Rodier, Lahouari Kaddouri : Modéliser les dynamiques spatiales en sciences humaines (GDR 3359 MODYS)
  • Frédérique Bertoncello, Laure Nuninger, Philip Verhagen, François-Pierre Tourneux, Karen Jeneson : Des contextes spatiaux de l’habitat aux processus de transformation du peuplement rural : l’apport de la modélisation prédictive
  • Lucile Pillot, Laure Saligny : L’étude des transformations spatiales de l’occupation humaine : L’analyse spatiale exploratoire des données appliquée à différents cas d’étude
  • Elise Fovet, Cristina Gandini, Cécile Tannier, Laure Saligny, Frédérique Bertoncello : Structures du peuplement et organisation du peuplement en Gaule centrale et Gaule du sud. Réflexions pour une confrontation interrégionale (programme ArchaeDyn)
  • Dominique Baud : Une société montagnarde face à l’inondation : transformations paysagères et territoriales entre le XVIIIe et le XIXe siècle (Aime-en-Tarentaise, Savoie)
  • Mélanie Le Couédic, Carine Calastrenc : Les dynamiques de l’occupation pastorale de l’estive pyrénéenne d’Anéou (64, France) dans la long durée : approche statistique et spatiale
  • Elise Fovet, Krištof Oštir : Potentialités agronomiques et peuplement antique en Languedoc oriental : l’apport des ressources de la télédétection satellitaire

Posters

  • Hélène Choplin, Jean-Baptiste Rigot, Samuel Leturcq, ELisabeth Lorans : Evolution des berges et occupation du sol dans la plaine alluviale de la Loire : l’exemple des sites de Marmoutier et de Saint-Cosme (Tours, Indre-et-Loire)
  • Nicolas Poirier : Mesurer la durabilité et l’intensité des activités agraires dans la longue durée : approches statistiques et spatiales des espaces cultivés au sein du programme ArchaeDyn

Le thème du colloque répond à une préoccupation majeure de la communauté scientifique, au croisement des sciences de la Terre, de l’Environnement et de la Société, relative à la perception des interactions entre les facteurs naturels et anthropiques sur l’évolution des environnements et des sociétés. Cette approche interdisciplinaire se traduit par l’implication de plusieurs institutions et réseaux dans l’organisation du colloque : Institut National de Recherche en Archéologie Préventive (INRAP), réseau PALEOMEX (Programme MISTRAL CNRS INSU-INEE), GDR MODYS « Modélisation des Dynamiques Spatiales » (INSHS), ANR BIOARCHEODAT (Projet ANR Corpus MNHN).
La question centrale est celle de l’impact respectif des processus naturels (climatiques essentiellement) et anthropiques dans les dynamiques sociales et environnementales, que l’on peut désormais restituer avec de plus en plus de finesse. Les nombreuses études récentes et en cours permettent en effet de préciser notre connaissance de la variabilité climatique, en particulier holocène, et d’obtenir des niveaux de résolution chronologique et géographique de plus en plus fins. Parallèlement, le développement des inventaires archéologiques thématiques ou généraux, la multiplication des prospections ainsi que des grands chantiers d’archéologie préventive ont permis d’obtenir des informations détaillées sur les modalités d’occupation du sol dans des aires géographiques et chronologiques variées. On est donc progressivement en mesure d’identifier les réponses sociales, économiques et techniques apportées par les groupes humains aux contraintes diverses imposées par les variations climato-environnementales et leurs conséquences sur les paysages. Par ailleurs, les approches socio-environnementales permettent de mesurer les impacts sur le milieu générés par les aménagements et les différentes formes d’exploitation anthropiques (rétroactions négatives).
Pour dépasser les interprétations déterministes et mécanistes qui recherchent des relations directes de causes à effets, et envisager les relations sociétés-milieux dans la perspective d’un système en co-évolution, il est nécessaire de proposer des modèles de représentation et d’interprétation de plus en plus nuancés et adaptés à la variabilité des situations étudiées et des fonctionnements régionaux des géosystèmes et des anthroposystèmes. Cela passe par la mobilisation de données hétérogènes (climatiques, paléoenvironnementales, archéologiques, historiques…), souvent lacunaires, de résolutions chronologiques et spatiales variées et différents degrés de précision. De même, les effets des changements climatiques et des actions anthropiques sur les environnements et les sociétés ne se manifestent pas avec la même intensité, selon les mêmes rythmes ni les mêmes échelles. Ce sont ces questions de nature, d’intensité, de seuils, d’échelles et de temporalité des impacts climatiques et anthropiques, principaux enjeux de la modélisation des dynamiques socio-environnementales, que ce colloque se propose d’explorer.

Affiche (pdf)
Programme (pdf)
Inscription (pdf) (doc)
Plan d’accès (pdf)